Steve Reich

© Bold Tendencies and Multi-Story

Compositeur américain né le 3 octobre 1936 à New York.

Pianiste et percussionniste, licencié en philosophie, Steve Reich étudie la composition auprès du jazzman Hall Overton  ainsi qu’à la Julliard School. Il  obtient un Master of Art en musique au Mills College après avoir suivi les cours de Luciano Berio et Darius Milhaud tout en s’imprégnant de jazz. En 1966, il fonde son ensemble Steve Reich and Musicians, qui lui offre un cadre propice à ses expérimentations compositionnelles.

Pionnier avec Philip Glass du minimalisme, il compose une musique d’essence tonale/modale caractérisée par des répétitions, une pulsation stable et une structure claire. Fasciné par le canon, il développe un  procédé de déphasage progressif qu’il transpose instrumentalement (Piano Phase, 1967). La couleur inhérente à ses pièces relève de l’emploi de mêmes timbres et de son goût pour les sonorités percussives (Drumming, 1971), qu’il a étudiées à travers les musiques africaines et balinaises. Au milieu des années 1970, un nouvel intérêt pour le judaïsme ouvre une période d’implication personnelle religieuse, philosophique et historique (Tehillim, 1981). S’éloignant progressivement du minimalisme, il incorpore de nouveaux éléments technologiques, notamment des témoignages enregistrés (Different trains, 1988 ; WTC 9/11, 2010), des échantillonnages de sons déclenchés en direct (City Life, 1995) ou des créations multimédia (The Cave, opéra-vidéo, 1993 ; Three Tales, opéra-documentaire, 2002).

Steve Reich, dont la musique est interprétée dans le monde entier, a été promu au grade de commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres (1999) et a reçu le prix Pulitzer en 2009 pour Double Sextet.